27. Souvenirs de vacances. Quinze jours dans le Jura en 1899. FAVJ du 14 juin 1900.
Un steamer lilliputien, le Caprice.
    Il y a sur ce lac un bateau à vapeur joujou. Il s'appelle le "Caprice"; à lui tout seul ce steamer lilliputien forme la flotte de cette mer "jurassienne". Quatre fois par jour il en fait le tour. Cela suffit aux besoins des habitants et des quelques visiteurs. Entre les deux lacs se trouve "la capitale" de cette région vaudoise. Le Pont n'est ni un grand village, ni un petit bourg, encore moins un hameau; c'est "Le Pont", ainsi nommé parce qu'il est près du pont qui relie les deux côtés de l'eau. L'hôtel de l'endroit, "l'Hôtel de la Truite" (il mérite son nom, car on en mange souvent) est bien tenu. C'est simple, c'est primitif, mais c'est propre et pas cher. On y est confortablement, et ma foi, je préfère quinze jours au Pont, chez M. Rochat, à toutes les luxueuses tables d'hôte du Bernerhof, du Schweizerhof et de tous les "Hofs" de cette Suisse qui est fort pittoresque mais trop exploitée.