27. Paul et Paul-Edouard Candaux, affineurs - 1918-1966 -
La famille au travail dans la cave d'affinage ou dans les locaux annexes.
    Paul Candaux (1879-1966), originaire de Premier, arriva sauf erreur comme domestique dans la grande maison des Saïset, marchands de fromage. C'est là probablement, dans les caves profondes de ces Messieurs, qu'il put se familiariser avec la noble pâte molle.
    En 1918, il lance son propre commerce qu'il établira dans sa maison des Crettets, à côté du Terminus, qu'il avait rachetée en 1911 de Rochat Henri-Samuel fils de Félix-Louis. Ce dernier lui-même l'avait reprise  de Gustave-Aimé Clot fils de Jean-François. Nous voilà avec le constructeur du bâtiment.
    C'est dans celui-ci que Paul-Emile-Louis, fils de David-Emile-Louis Candaux, installera son commerce d'affinage. Son fils Paul-Edouard reprendra ultérieurement le flambeau, ajoutant à sa panoplie professionnelle la vente des tommes, surtout en été, alors que les planchettes à vacherins reposent en paix, bien empilées les unes sur les autres et que l'affineur, sans une occupation annexe, serait obligé de se croiser les bras.
    Paul-Edouard Candaux vend son entreprise en 1966 à Alexandre Borgeaud, établi alors aux Vyneuves, sur Vaulion.