27. Les cloutiers.
Un tout vieux métier, Que celui de cloutier.
    Il fallait des quantités de clous invraisemblables, ne serait-ce que pour clouer les tavillons (ou encelles) sur les toits et contre les façades. En général le gros de cette production nous provenait de Vallorbe où les forges débitaient ce genre d'article par tonnes! Néanmoins quelques cloutiers combiers trouvèrent à gagner leur vie dans ce domaine très particulier. 
    Il est aussi très probable que plus anciennement, les nombreuses forges de la Vallée suffisaient largement à produire l'essentiel des cloux, admettant par exemple que dans le domaine de la charpente, les grandes crosses n'étaient pas ou que peu utilisées, puisque toute la poutraison se devait d'être chevillée. 
    Il y avait aussi toutes sortes de clous. A.P. nous en fait un inventaire et une solide description.