26. Cavaglia, un village au pied de la montagne.
Les jolis toits de Cavaglia.
    Brembilla, au fond de sa vallée, est bien connu, surtout pour ses entreprises industrielles. Cavaglia quant à lui, est un petit hameau d'une bonne vingtaine de maisons situé tout en haut de la colline, quand vous montez en direction de cette montagne si caractéristique que l'on appelle le Corren.
    Cavaglia est ancien, puisque l'on peut lire la date de 1531 sur la pierre de taille de l'encadrement de l'une de ses portes voûtées. Le style même de celle-ci prouverait, si besoin est, l'ancienneté de ce type de bâtiment.
    De quoi vivait-on, dans un endroit si éloigné, perdu au pied de la montagne, avec un territoire somme toute très limité. De l'agriculture, comme tout un chacun. Et l'espace que l'on ne trouvait pas à proximité même du village, on le trouvait sur les montagnes elles-mêmes qui avaient été en grande partie déboisées et que l'on utilisait désormais de pâturages, le plus souvent à chèvres ou à moutons. D'aucuns se souviennent qu'enfants ils étaient chargés d'aller surveiller le troupeau, ou même, de l'envoyer paître en ces hauteurs et puis de le ramener le soir au village. Cela en sus de l'école, encore qu'il faut comprendre que celle-ci n'offrait que l'indispensable en un pair d'années, et puis hop, pour la plupart de ces petits gars, au boulot. A la campagne, au tunnel, partout où il pourrait y avoir deux sous à gagner pour aider la famille à vivre. Car c'était un temps où l'on ne roulait pas sur l'or. Un temps où même l'on avait oublié d'autres temps, qui, curieusement, paraissent avoir été plus aisés, plus culturels aussi, que celui qu'alors ils vivaient. On avait quelque part régressé. Et nous ne nous en expiquons pas ici les raisons.