25. Une société de Fusiliers dans la Vallée du Lac de Joux (1760).
La Vallée, Devicque, 1852 (extrait)
    La multitude des sociétés de tir, soit abbayes, ou encore confrérires, qui avaient existé dans à peu près tous les villages de la Vallée et tout au long du XVIIIe siècle déjà, aurait pu faire croire qu'il y avait largement assez de regroupement de ce type sans en créer encore un. Mais non, il fallait encore en mettre sur pied un qui chapeaute le tout. Ce fut la Société des Fusiliers de la Vallée du Lac de Joux.
    Tout un chacun de la contrée, pourvu qu'il ait dix-huit ans révolus et qu'il ait été formé au maniement des armes, pouvait en faire partie.
    Cette marotte du tir prenait ainsi des proportions formidables, et celle-ci se développait toujours sous l'oeil bienveillant de nos Bernois auxquels on devait toujours en référer pour l'organisation de toute manifestation. Il était donc inutile, en ces temps lointains, de penser à une révolution quelconque, alors que l'on se répandait à en courbettes et en formules de soumissions toutes plus serviles  les unes que les autres!
    Qu'à cela ne tienne. Voici épinglée une nouvelle abbaye à notre collection déjà fournie. Seule question: celle-ci, avec la profusion de ses consoeurs, eut-elle réellement une activité ? A vrai dire, nous n'en savons rien.