24. Tell Rochat, peintre (1898-1939)
Autoportrait de Tell Rochat, sans date
    Tell Rochat est né aux Places, maisons foraines du village du Pont, en direction de Pétra-Félix, en 1898. Sa famille est paysanne. Lui-même aidera au domaine et sera bûcheron. Mais ses aspirations le poussent vers la peinture. Il peint sa première toile à l'âge de quatorze ans et représente alors la ferme familiale avec au devant quelques personnages de sa famille. C'est une oeuvre étonnante et déjà pleine de promesses.
    Tell Rochat suivra des cours divers, voyagera, exposera, au Pont tout d'abord, puis, au fur et à mesure qu'il prend quelque distance avec sa région natale, en divers lieux, à Lausanne en particulier. Les critiques ne sont jamais dithyrambique. Tell reste quelque part une enigme pour les visiteurs des galeries où il se risque.
    Le peintre, malade du diabète, décèdera en 1939. Son oeuvre, inaccomplie, est pourtant déjà d'une importance considérable, avec pas loin de 700 toiles. Parmi celles-ci remarquons des portraits admirables, et, pour la période de Villars-sous-Yens où il s'est installé en 1936, différentes représentations de ce que l'on nomme des "moyettes", soit gerbes de blé mises en tas dans l'attente d'être ramassées. Ce sont-là des toiles tout à fait extraordinaires, avec des tons dorés et chauds magnifiques, un véritable enchantement pour l'oeil, et une grande joie pour le coeur. Tell Rochat a atteint ici sa parfaite maturité d'artiste.
    Une rétrospective sous l'appellation générale de "les anciens peintres combiers", réunit en 1990 72 toiles de l'artiste. L'exposition est un succès. Tell accède à la notoriété posthume et se place au sommet de la hiérarchie des peintres de la région.