23. Histoire des écoles du Lieu et des Charbonnières.
Petite école du Lieu à la fin du XIXe siècle, ou au début du XXe.
    On découvrira déjà dans la première partie de cet exposé, une histoire générale de l'enseignement dans la commune du Lieu. De quelle manière celui-ci s'est imposé et quelles furent les conditions des régents en ces âges canoniques. Pas toujours lumineuses, on le découvrira. Il fallait vraiment avoir envie de gagner sa vie pour se faire roille-gosse. Raison pour laquelle plusieurs de ceux-ci gardaient un petit domaine, donc qu'ils avaient eux aussi à traire avant les classes et après que celles-ci soient achevées. Plusieurs de ces Messieurs avaient eu une autre profession avant que de soumissionner pour tenir une classe d'école. Leurs connaissances pédagogiques autant que culturelles devaient être très limitées. Pourvu qu'ils sachent lire, écrire et compter, et l'affaire était dans le sac. Pas tout à fait. Il fallait en plus une bonne dose de connaissances religieuses, car alors le programme était encore étroitement lié à la religion. L'école, en quelque sorte, prolongation de l'église. La laïcité ne devait intervenir à cet égard que bien plus tard et grâce à l'intervention courageuse et répétée de personnalités éclairées. 
    Notons pour Le Lieu et Les Charbonnières, le même processus dans ce qui concerne les locaux scolaires. Tout d'abord on utilisa des chambres particulières où pouvaient se tenir les écoles. Quoiqu'aux Charbonnières il faille aussi tenir compte de la chapelle dont la salle pouvait servait, à l'occasion tout au moins,  à l'enseignement. Puis l'on construisit chacun une véritable école. Mais ces locaux laissaient toujours à désirer. Raison pour laquelle, dans les années septante du dix-neuvième siècle, on érigea de grands et beaux collèges. Les deux étaient pareils dans leur architecture, tant extérieure qu'intérieure. Ainsi point de jaloux! 
   Ce sont-là les collèges tels qu'on peut encore les voir aujourd'hui, grands et spacieux édifices avec pour chacun deux classes, la grande et la petite, néanmoins de mêmes dimensions. Malheusement ces collèges sont en partie abandonnés aujourd'hui. Ainsi celui des Charbonnières n'accueille plus aucune classe, tandis que celui du Lieu voit encore heureusement ce que l'on nomme la petite école.