21. La boissellerie à la Vallée.
VictorBélaz apprenti et Charles Lugrin, tous deux employés de la Boissellerie du Risoud au Lieu vers 1955.
   La boissellerie, industrie du bois très importante à la Vallée autrefois. Elle était pratiquement née avec la colonisation, c'est-à-dire à des âges canoniques, pour se perfectionner et enfin atteindre le degré d'excellence qu'elle put connaître  dans la première moitié du XXe siècle, alors que d'aucuns avaient lancé la Boissellerie du Risoud. 
    C'était là un beau métier, utilisant un matériau noble, le bois, soit l'épicéa, et pas n'importe lequel, de ces beaux bois du Risoud dont la veine est serrée, de ceux-là qui ont poussé en plus de deux ans dans la tranquillité de ces grands espaces, les meilleurs croissant  au revers des coteaux. 
    Un beau métier qui eut malheureusement deux ennemis mortels. Le premier fut le fer blanc. Celui-ci remplaça par exemple tous les instruments de chalet. Le second fut le plastique, ce deuxième s'attaqua à toute la panoplie que l'on fabriquait à destination de la vigne qui vint à nous dédaigner totalement. 
    Alors c'en fut fini de la boissellerie. Celle du Risoud ferma ses portes et devint une simple menuiserie sous l'égide de M. Fressineau.