21. Henri Rochat-Reymond des Charbonnières, épicier - fin XIXe siècle .
Henri Rochat-Reymond était épicier dans le magasin que l'on découvre au centre de cette image. Photo de 1898.
    Henri Rochat-Reymond n'a pas bonne presse dans les mémoires des anciens ressortissants des Charbonnières. C'est que, héritant d'une épicerie de son père Isaac-Frédéric Rochat, fils de David-Louis municipal, il la mène au désastre de par une conduite déplorable. En effet, l'homme, avec son épouse, avait sombré dans l'alcoolisme le plus sordide. Comble du malheur, une maison que l'on vient de construire et où l'on a déplacé le magasin qui se trouvait à l'origine dans la maison mère située à quelques pas de là, passe par les flammes lors du grand sinistre de 1900. 
    C'est le naufrage. La maison sera vendue, reprise heureusement par un neveu d'Henri qui pourra lui faire garder ses activités marchandes. 
    Inutile de dire que lors de l'incendie tout y avait passé, la toiture comme toutes les marchandises que l'on avait en stock. L'histoire ne nous dit pas si l'assurance incendie avait  suffit à couvrir les frais d'un nouveau réassortiment. 
    Dans tous les cas voici une histoire, plus que nous parler de vacherin, qui nous introduit dans la grande misère humaine quand l'homme, ou la femme, sort des rails pour s'adonner à des plaisirs coupables!