20. Promenade au Noirmont II - La Grange à Bousson -.
Entrée de la Grange à Bousson.
     Imaginez une immense clairière, de trente ou quarante hectares de champs, impeccables, anciennes terres labourables, et vous aurez une idée de ce qu'est le territoire de la Grange à Bousson. Terres inclinée en une pente modérée contre le vallon de Mouthe. Légèremet au revers peut-être, mais sans que cela ne tire à conséquence vu que les sommités du Noirmont ne sont guère élevées.
    La zone jouit très certainement d'un micro-climat bien meilleur que celui du fond de la vallée, d'où l'installation de pionniers et de cultivateurs sur ces hauteurs qu'ils défrichèrent avec un acharnement digne du plus grand respect.
    Il serait bon de retrouver ces anciens modes de vivre, tout au moins par la photo. Aucun document de ce type ne nous est parvenu. Juste avons-nous la carte IGN de 1785 indiquant précisément pour la Bousson des zones cultivables, mais pas assez nombreuses. L'artiste ici à un peu trop compté ses coups de pinceau, vert pour les pré, rouge pour les terres labourables. Il fut plus prodigue pour d'autres zones. Qu'importe.
    Cette même carte nous indique qu'un bon chemin permettait déjà de joindre le vallon de Mouthe à la Bousson. Le chemin traversait une forêt qui n'était, et de loin pas, aussi épaisse et conséquente que de nos jours, juste un gros bosquet. C'est dire que l'aspect paysager de ces zones a beaucoup changé au cours des siècles, la forêt ayant repris ses droits inaliénables sur de grandes surfaces, et notamment les plus pentues où finalement le rapport en herbe était bien médiocre.
    Découvrir la Bousson, et même si l'énorme bâtiment que l'on trouve au centre presque exact de cette vaste clairière n'est pas d'une architecture transcendante, est une véritable révélation.