2000. 31 décembre 1999, à 23 heures 50 sur la place de l'église aux Charbonnières.
Passage exact entre 1999 et 2000.
    Là-haut, au clocher de l’église, les deux aiguilles allaient se superposer. Je les regardais dans leur avance très lente et pourtant inexorable. Qu’est-ce que le temps, pouvais-je penser. Et d’être en cet instant si particulier renforçait l’intensité de mes réflexions. Je sortis mon appareil de photo avec lequel je m’apprêtais à immortaliser l’événement. Pourvu qu’il n’aille pas me faire faux bond en cet instant précis, me lâcher.    Etranges impressions. Etrange moment. Elles furent soudain l’une sur l’autre, les deux aiguilles. Alors on entendit un grand remue-ménage dans le café où l’on pouvait apercevoir des silhouettes debout, sans noms, anonymes, tu en prends deux, tu en prends six, tout se mélange, c’est pareil, de la foule, et ceux-là se congratulèrent. On entendit un bruit encore plus fort à la grande maison où carrément c’était l’apothéose. Des cris, des hurlements, des wouaih ! wouaih ! wouaih ! Du délire. On s’était aussi levé de table, certains s’étaient mis au balcon, puis rentrèrent pour poursuivre, je le pense, leurs saines libations.