1. Les chasseurs dans la neige, de Bruegel (1565).
Malgré la lourdeur apparente de l'hiver, un petit air de fête...
    Notre regard a  porté plutôt  sur les étangs pour retrouver,  et avec quel plaisir, le peuple mêlé des enfants et des adultes dans leurs activités sportives et de détente. Ils sont pareils à ce que nous fûmes, nous autres de la montagne, avec à disposition la même neige, et la même glace gris-vert  sur un étang dont les caractéristiques sont proches. Pour cela peut-être que leur présence et leurs jeux nous émeuvent autant. Ils prennent leur plaisir. Ils ont des toupies, des sortes de cruches, curling avant l’heure. Beaucoup très certainement ont mis leurs patins. Car c’est un fait, les peuples du nord connurent cette pratique  bien avant nous, et s’y adonnait alors que nous autres ne savions même pas que la glace peut-être appréhendée autrement que par une marche lourde quand elle est suffisamment solide pour porter un homme, et qu’au final elle sait être un plaisir plus qu’un empêchement.