1. Combe du Moussillon
La Combe du Moussillon se révèle dans sa modestie certes, mais aussi dans sa grande beauté. Photo Coll. Eugène Vidoudez.
    Nous aurons l'occasion plus tard d'en dire plus sur ce charmant petit hameau que vous découvrez au haut de la Combe du Moussillon, soit en poursuivant votre route sur les Piguet-Dessus, soit en vous dirigeant du côté des Grandes Roches, pour du ski ou pour une ballade d'été des plus gratifiante.     
    La Combe du Moussillon eut son drame en novembre 1923, quand le gendarme Monachon fut tué par un coup de feu venant d'un forcené que l'on cherchait à déloger. Il fut lui aussi passé par les flammes, incendie sur lequel nous aurons l'occasion de nous attarder. 
    La Combe du Moussillon se voyait autrefois traversée par un joli ruisseau dont parlera le professeur Auguste Piguet. C'était bien entendu avant que des travaux de correction de la route ne le fasse disparaître. Il avait son charme. Et surtout il eut le droit d'exister. 
    Décidément, l'homme a-t-il la haine des ruisseaux ? A-t-il plus globalement la haine de la nature qu'il voudrait éradiquer jusqu'au dernier brin d'herbe ? Au vu de ce que nous enseigne l'histoire, et notamment notre bonne vieille FAVJ, c'est à croire !