1. Autrefois, aujourd'hui, un article 1913 de la FAVJ signé Monsieur le X.
Autrefois, à l'établi, derrière les fenêtres de la chambre devant...
    Autrefois on ne connaissait qu'un almanach, Le Messager boîteux de Berne et Vevey. Aujourd'hui on nous en offre des tas, tous meilleurs et plus utiles les uns que les autres. Le remplaceront-ils? C'est une question! D'abord pourquoi achetons-nous l'almanach? Pour ses conseils, pour ses enseignements? Ah! non, nous l'achetons, pour la saveur de ses histoires, le piquant de ses bons mots. Et il faut bien le dire, aucune de ces publications n'égale sous ce rapport, le Messager de Berne et Vevey.
    Autrefois, on lisait des livres, on les lisait sérieusement, posément, ainsi que les journaux politiques. Aujourd'hui, on n'a plus le temps; on se contente de parcourir hâtivement les nouvelles, mais on s'intéresse d'autant plus aux faits divers, aux petites histoires que le télégraphe ou le téléphone transportent en un clin d'oeil d'une extrémité de la terre à l'autre. Aussi les journaux qui cultivent les faits divers font-ils des affaire d'or.