19. L'abbaye de la St. Jacques au Chenit, fondée en 1712.
Le Sentier, extrait d'une gravure du XIXe siècle, auteur inconnu.
    L'abbaye des fusiliers créée en 1661 n'était-elle plus de mode pour que l'on mette sur pied  une société de tir similaire en 1712 ? 
    Celle-ci, l'abbaye dite de la St. Jacques, fut fondée en l'honneur des glorieuses victoires de LL.EE. en 1712 à Villmergen.
    Cette date de 1712 et ces victoires sont bien célèbres, pour que différentes de nos sociétés ou abbayes s'y réfèrent, entr'autres  la St. Jacques et  l'abbaye des Rochat des Charbonnières fondée en 1729.
    En fait la désignation de la St. Jacques est à mettre en parallèle avec le jour précis de la victoire de LL.EE., soit  le 25 juillet.
    Les règles de cette nouvelle abbaye ne sont guère différentes de l'ancienne, d'où notre interrogation quant à sa création. Etait-il bien vu soudain de flatter LL.EE. en faisant référence à leurs victoires militaires ? Il y a ici une question à laquelle on ne peut répondre. Par ailleurs il n'était pas rare qu'il y ait ainsi plusieurs sociétés de tir ou abbayes dans un même village. Avec pour exemple Le Lieu qui en comptait trois au début du XIXe siècle, et pour une population à peu près égale à celle du Sentier.
    Auguste Piguet nous donne des renseignements importants sur cette abbaye dont le drapeau, après le retrait des Bernois, fut partagé en huit morceaux qui trouvèrent acquéreurs, des anciens partisans de LL.EE. qui tenaient à garder un souvenir ému de cette période "bénie" qu'ils regrettaient amèrement. Il est vrai qu'à bien des points de vue, la République Helvétique, puis Vaud, allaient décevoir. Deux entités politiques  qui n'auraient surtout pas la main plus légère sur le plan des impositions.

    On trouvera d'autres renseignements sur la dite société au no 1, abbaye des fusiliers du Chenit fondée en 1661.