199. Simplon secret.
Les paysages prennent un aspect quelque peu étrange.
    Un Simplon qui n'appartiendrait qu'à soi-même, dont les splendeurs ne pourraient être communiquées à personne... Est-ce possible ?  On se pose la question, tant partager avec quelqu'un  d'autre l'attrait que l'on peut avoir pour une région, ce qui peut tourner à l'obcession, est difficile. 
    Alors voilà, on en arrive à n'écrire que pour soi, à évoquer des images simplement pour avoir le plaisir un jour de les retrouver. Que tout son émerveillement ne soit pas que fugitif, au contraire, durable, si peu que ce soit.
    Ce Simplon là fut descendu dans l'or des mélèzes, il fut remonté alors que la neige, pour la première fois de l'année sans doute, avait fait son apparition. Là-haut, l'hospice s'apprêtait très certainement à fermer ses portes du haut pour ouvrir celles du bas. Un tel changement devrait durer six mois au moins. On évite de cette manière une trop grande déperdition de chaleur dans un bâtiment, véritable grotte, qui doit coûter pas mal à chauffer.
    On s'apprête, dans tous les cas, à affronter l'hiver, et quelques soient les rigueurs de celui-ci. Un mètre, deux mètres de neige, et même trois mètres s'il le faut, on fera avec!