1990, automne, des mines de fer disparaissent aux Charbonnières.
C'était aux Charbonnières, plus précisément aux Grands Billards, en 1990.
    Quelque trois ans plus tôt, une ancienne galerie s’était effondrée du côté des Grands Billards, en dessus du village des Charbonnières. Celle-ci s’était aussitôt remplie d’eau, si même elle ne l’avait pas toujours été. La profondeur du puits ainsi formé était assez impressionnante. Trou cependant vite en partie comblé par l’effondrement de divers matériaux des parois du puits, de telle manière que sa profondeur primitive ne put  plus être mesurée.   
    
A cette occasion furent retrouvées différentes poutres de soutènement. Il est possible que l’une de celles-ci figure encore aujourd’hui dans la collection J.-M. et R. Rochat aux Charbonnières.
   
   
Des spécialistes furent intéressés par cet événement et vinrent se rendre compte de la situation sur place. Quelques documents, bien maigres il est vrai, témoignent de cet épisode.
   
    Le propriétaire des champs ne tenait pas à laisser ouvert cette cavité en bordure de son domaine. Il voulait aussi profiter de l’occasion pour aplanir cette parcelle. Ce qu’il fit à l’automne 1990. Des photos témoignent de ces travaux d’importance qui allaient nécessiter pelleteuses et gros engins de chantier. Le moins que l’on puisse dire est que cette balafre ne fut pas très belle, heureusement retrouvant vite son état primitif.
   
    Il y avait cependant qu’il ne serait plus jamais permis de constater de visu en cette zone ce qu’avait été l’activité de nos anciens mineurs.