1964. Migros s'installe au Sentier.
Un sigle, un choc !
    L'arrivée de Migros au Sentier, est peut-être l'un des événements les plus important de l'époque. Une grande surface, pour la première fois, prenait pied chez nous. Certes, il y avait encore dans chaque village des magasins Coop, mais aucun ne pouvait rivaliser, de par la place mise à disposition des acheteurs, de par l'assortiment des produits, avec ce nouveau partenaire. 
    Inauguration, force discours. Il n''était peut-être pas nécessaire d'en dire autant. La Migros installée en notre Vallée, c'était à brève échéance un sacré paquet d'épiceries en moins. Mais voilà, nous étions ici dans l'inéluctable. Il ne servait à rien de pleurer. Il fallait, pour les commerces d'alimentation en place, soit rentrer la tête dans les épaules et poursuivre la route quand même avec vaillance, soit mettre la clé sous le paillasson. 
    Un certain de ces commerçants, si l'on en croit la tradition populaire, prit très mal la chose. A force de rabâcher et de croire que son entreprise était perdue, il choisit la corde. C'est tout au moins ce que l'on raconte. La rançon du progrès, auraient pu dire certains de manière très cynique. 
    Migros, ou plutôt la Migros, car telle on la nomme, quand même, avec le magasin - ils l'eurent  fait plus beau que cela n'aurait en rien gêné l'aspect esthétique du quartier! - , et puis aussi avec le camion de vente qui allait pénétrer quant à lui dans l'intimité des villages et contribuer plus encore que le grand magasin à mettre à bas l'infinité des épiceries et boutiques qui y survivaient encore, quelle révolution. 
    Elle correspondait aussi, n'en doutons pas, avec la possession désormais assurée à chacun d'une voiture. Ainsi pouvait-on se rendre désormais à la capitale, et y bourrer son coffre à bon compte. 
    Notre père, laitier, qui cessait ses activités professionnelles au village des Charbonnières pour d'autres raisons, dans le fond, quittait la barque au bon moment. 
    1964. Année Ò combien importante pour la région et pour notre brave canton de Vaud: la Migros s'installe donc au Sentier, le restaurant du Cygne des Charbonnières brûle, Gaston Rochat arrête sa place de laitier, mais surtout, souvenez-vous en , ce fut l'Expo nationale à Lausanne. 
    Riche époque !