1952. Une journée à la Vallée de Joux en mai 1952
Les Places, en dessus du Pont, maison natale du peintre Tell Rochat
    Il est des ambiances qui ne reviendront jamais. Telle est celle de notre Vallée de Joux en 1952, alors que des dames s'affairent dans une petite entreprise d'escargots, que les enfants de l'Abbaye reconstituent un mariage en défilant dans les rues du village, que Charles Baud est un skieur renommé loin au-delà de nos petites frontières et qu'Auguste Reymond se souvient des 50 couronnes qu'il a ramenées chez lui.
    Cette ambiance si particulière est rendue plus nostalgique encore, et plus irréelle aussi, par la couleur verte avec laquelle sont imprimées les photos et le texte d'un article consacré à la Vallée de Joux par le journal "L'Abeille", en particulier à l'extrémité nord. Papier non signé, nom du photographe absent, nous ne pouvons en conséquence pas remercier ces messieurs de nous avoir offert cette bouffée rétro pleine de charme en même temps que véritablement historique.