1930. Quand les postiers montent à la Vallée.
Place de la Truite au Pont.
    Il s'en est tenu, de ces assemblées, les sociétés, dans notre brave Pays de Vaud étant plus nombreuses que les grains de sables sir ées berges du lac de Joux! Fontionnaires divers fondaient des soiciétés propres à leur état en vue de défendre leurs intérêts. On se réunissait d'ordinaire une fois l'an. Et comme il convenait de changer d'auberge à chaque fois pour ne pas froisser les susceptibilités de membres venant des quatre coins du canton, il arrivait parfois de cette manière que ces Messieurs de la plaine ou du Pays d'en Haut, montaient à la Vallée. Que d'ordinaire, on s'en doute, ils découvraient avec ravissement!     Ici on se goberge à l'Hôtel de la Truite, puis l'on s'en va par le bord du lac ou même jusqu'aux Charbonnières, humer ce bon air de la Vallée... Et puis l'on redescendait, en train dans la plupart des cas, heureux et plein de jolis souvenirs.