1927. Un incendie à Haut des Prés, en dessus des Charbonnières.
Haut des Prés à l'époque de l'incendie.
    Les maisons foraines les plus proches sont Haut-des-Prés et la Cornaz. Deux souvenirs restent intimement liés à ces hameaux. Une nuit d’été, nous logions alors au premier étage de la Maison neuve d’où on jouissait d’un magnifique point de vue, maman se réveille en sursaut et voit une immense lueur derrière le toit chez Sami. Son sang ne fait qu’un tour tant la crainte du feu était présente dans ces vieilles demeures. Elle courut en chemise de nuit jusqu’à la fontaine et revint le cœur battant, triste et émue en songeant au malheur qui s’abattait sur nos voisins du Haut-des-Prés. Une certaine solidarité, survie oblige, a toujours lié les gens des hauts. L’après-midi, le but de la promenade avec maman fut la visite des restes fumants de la ferme. René et Malou, mes cousins, oeuvraient comme pompiers pour déblayer les décombres.