1925. Quand la Société vaudoise d'histoire et d'archéologie fait étape à la Vallée.
Louis Audemars-Valette, l'un des deux historiens combiers présents à l'assemblée du 22 août 1925 de la SVHA.
    Une fois n'est pas coutume, la dite société monte à la Vallée. Lors d'une assemblée générale, l'on ne saurait ignorer les historiens du coin, Louis Audemars-Valette, auteur confirmé, et Auguste Piguet, qui semble faire ses premières armes dans le domaine historique.        Les deux, plus quelques autres d'ailleurs et sur des sujets ne concernant pas la région, vont se distinguer. L'un parle de l'ancien couvent du Lieu, avec plein d'hypothèses qui vont devenir très rapidement des vérités confirmées, au grand dam malheureusement d'une réalité historique impossible à retrouver, l'autre s'attarde sur l'horlogerie, sujet plus ancré dans la réalité économique de l'endroit et que l'auteur, professionnel dans la branche, connaît sur le bout des doigts. 
    On peut s'imaginer toutefois, ce que ces conférences, si intéressantes qu'elles soient une fois mises sur le papier, peuvent avoir d'assommant quand elles interviennent après un dîner qui vous donnerait plus envie de procéder à un petit roupillon que de tendre l'oreille face à des orateurs pour lesquels le terme concis n'existe pas !
    Il n'en ressort pas moins que pour le professeur Piguet qui deviendra un correspondant assidu de la FAVJ, que cela inaugure d'une époque fort créatrice en productions historiques de tous genres. Une grande époque qui devait bien durer une bonne trentaine d'années.