1923. Le drame de la Combe du Moussillon, en novembre.
Le caporal Monachon avec ses trois enfants.
    Sombre histoire dont les tenants et les aboutissants firent les conversations pendant longtemps dans la commune du Chenit où le caporal Monachon, tombé victime de son devoir, n'aurait pas été toujours aussi apprécié que le donne à croire l'article nécrologique paru à son propos à la suite du drame. 
    Ce qui n'enlève rien à l'entensité de celui-ci drame et au courage du vaillant caporal peut-être pas assez précautionneux. On ne sait jamais, avec les "forcenés" qu'il pouvait y avoir parfois dans nos localités. 
    On a longtemps cru que notre Vallée était à l'abri des accidents de ce genre, et que les morts d'homme, tout autres que naturelles, étaient rarissimes. Ce serait faire fi de la nature humaine, et surtout négliger complètement le contenu de nos archives, ou de notre FAVJ, qui révèle des meurtres plus souvent qu'on ne saurait le croire. Claude Berney par ailleurs, avait déjà mis le doigt sur le problème, remettant à jour quelques affaires sordides qui témoignaient de ces anciens et nombreux drames. On ne dira pas que la chose était courante, mais néanmoins connue, et cela sans rajouter ces morts violentes suspectes à propos desquelles la lumière ne se fit jamais. 
    En résumé, une Vallée bien calme en apparence, mais comme partout ailleurs, où le feu couve sous la cendre !