1920. Constitution  de l'AVJ (auto-transports de la Vallée de Joux).
Le premier autobus de l'AVJ.
    On sait combien la commune de l'Abbaye avait souffert de voir passer le train sur la rive occidentale du Lac de Joux, alors même qu'elle avait tout fait, offrant pratiquement sa chemise, voire même sa peau, utilisant des méthodes de persuasion pas toujours très démocratiques en plus, pour attirer à elle le chemin de fer. Il lui semblait qu'ainsi mise à l'écart, elle s'apprêtait à péricliter. 
    Ainsi, tandis que la fumée des locomotives, signe à l'époque du progrès et de la réussite, noyait les côtes opposées, la dite commune gardait ses vieilles gimbardes pour joindre ses différents villages à la gare du Pont ou à celle du Sentier. Cela n'était pas soutenable. 
    Aussi décida-t-on de créer un service postal motorisé. Ce fut l'AVJ (auto-transport Vallée de Joux). Constituée en 1920. Chacun se souvient des images du premier véhicule qu'acquit la compagnie, un autobus pour le moins antidiluvien, mais Ô combien poétique, un Saurer probablement, dont la carcasse heureusement a été conservée, celle-là même qui a donné les structures intérieures de la cabane "Bon Accueil", sur le Mont-Tendre, en dessus du Pré d'Etoy. 
    Il appartenait naturellement à l'historien attitré de la commune de l'Abbaye, Charles-Edouard Rochat, par ailleurs membre du conseil d'administration de l'AVJ depuis 1946, d'établir un historique de cette société. Ce fut ainsi: AVJ 1920-1970, 50e anniversaire Auto-transports de la Vallée de Joux S.A. - Les Bioux. L'éditeur de ce sympathique opuscule de 16 pages, format A5, véritable pièce de collection, fut le non moins sympathique Pierre Rochat du Pont, Impression offset, petite officine qu'il animait dans son chalet Mont-d'Or après avoir été affineur. On trouvera l'entier de cette publication en annexe.