190. A Varzo, c'est si beau!
Les belles heures de Varzo.
    - Comment peux-tu autant aimer ce trou perdu, me demande-t-on ?      Je l'aime à cause de la pierre que l'on a servie pour la construction de l'église et des vieilles maisons. Elle se trouve belle, avec des nuances si étonnantes que tu aurais presque envie de la croquer!  C'est là le granit très dur de la région. Pas difficile à trouver, on le pense. La pierre même qui fait les parois des gorges de Gondo qui sont parmi les plus impressionnantes que l'on puisse admirer. 
    Vivre à Gondo, là au moins on peut se poser la question de savoir comment il est possible. Les maisons sont au pied même de ces parois gigantesques qui, un jour c'est très certain, vous tomberont dessus. 
    Dans tous les cas, l'endroit, en aval, en amont, est saisissant. Plein d'étranges questions. Sur son passé fastueux, sur son avenir pour le moins plus inquiétant. Que faire en ce villlage ? Les habitants travaillent-ils à Brigue, franchissant soir et matin le tunnel que d'aucuns qui vivaient parmi eux ont creusé, se rendent-ils plutôt à Domodossola où ils trouvent à s'occuper ? C'est là une économie dont nous ne savons rien. Juste nous prend-il de temps à l'autre l'envie d'aller retrouver la belle grande église de cette petite agglomération pour en voir encore une fois l'attrait extérieur irrésistible.