18. Sur le chemin de Stockalper.
L'ancien et très élégant refuge Stockalper un peu en dessous du col, côté Italie.
     Quelle région magnifique que ce Simplon, joignant deux pays, passage fréquenté depuis la plus haute antiquité. Quel chemin devenu mythique depuis que Stockalper en a fait une voie commerciale digne de ce nom et y a construit un hospice sur les hauts, une bâtisse d’une élégance rare, qui tranche un peu, disons-le, avec l’austérité profonde des lieux et la pesanteur des montagnes proches. Le dit en plus avait établi ses prodigieux comptoirs à Brigue et à Gondo, ces trois bâtisses toutes de pierre, élégantes, robustes, qui dénotent un souci certain de donner une impulsion conséquente à ce commerce, à en assurer les bases afin qu’il puisse perdurer longtemps.   
    Sempione, l’attention du promeneur qui fréquente les hauts est retenue par cette végétation courte et arborescente, rouge et jaune à l’automne,  digne du plus grand intérêt et d’un respect évident, ce dont probablement l’armée, bien installée en ces lieux depuis plusieurs générations, surtout autrefois, n’a pas toujours tenu compte. Il semble qu’elle veuille désormais se racheter.
  
    Sempione, au-dessus de tout peut-être, l’hospice actuel, volumineuse bâtisse pleine de charme elle aussi, où l’on peut loger et se recréer. Ici vous avez rendez-vous avec l'histoire et l'éternité. Mais vous avez quand même aussi  le confort certain de locaux restaurés et bien aménagés, et même que la bâtisse garde cette austérité qu’elle ne saurait abandonner sous peine de se perdre.