18. Gustave-Louis Rochat, petit industriel de la pierre fine aux Charbonnières et marchand de vacherins - fin XIXe - début XXe -
Gustave Louis Rochat dans sa belle blouse d'horloger - vers 1905 -
    Pof, on retombe sur un Manuel faisant trafic de vacherin, ce qui est une véritable manie, voire un vice irrépressible dans cette famille! 
    Ce Manuel-là, c'est Gustave-Louis, qui est aussi un petit industriel de la pierre fine. Une très belle photo le montre dans sa blouse, venu sur le pas de porte prendre l'air et fumer un joint. Photo probablement prise par son neveu Georges Rochat d'Alphonse qui fait ses premières armes photographiques dans les années 1905-1910.
    Gustave-Louis avait racheté notamment les vacherins de la Société de laiterie du Pont en 1887. Ce qui le classait, non parmi les bracaillons de tous bords qui touchèrent au produit, mais parmi, apparemment tout au moins, les commerçants capables de se débrouiller avec un joli lot de marchandise qu'il fallait probablement écouler, plus qu'à la Vallée où le marché devait être saturé depuis longtemps, sur le Plat Pays, voire même dans la capitale.
    Il est ainsi tout un pan de cette histoire économique qui nous demeurera à jamais inconnu. Hélas! Et dommage aussi !