18. En pèlerinage à Cornello dei Tasso, en dessus de San Giovanni Bianco.
Une ambiance unique à Cornello dei Tasso.
    La vocation commerçante de cette localité se voit d’ailleurs dans la construction de beaucoup de ses maisons dont les portes voûtées, souvent murées aujourd’hui, dévoilaient autrefois de vastes entrepôts où prenaient place les marchandises diverses que l’on trafiquait. Les muletiers par ailleurs se restauraient dans cette même localité, comme aussi logeaient leurs animaux de charge dans l’attente de poursuivre en direction de la montagne.     Il est évident qu’après que fut construite la route au niveau inférieur, à proximité même du Brembo,  le village ne put plus connaître qu’une déchéance rapide et pratiquement irrémédiable. Son âge d’or cesse donc déjà à la fin du XVIe siècle, soit dès 1592 alors que la nouvelle route entre en service. En même temps Cornello s’enfonce dans l’isolement d’une existence retournée à l’agriculture et à  l’élevage.  
 
Le village, dans cette nouvelle situation, non seulement ne grandit plus, mais reste en l’état. De manière à ce qu’aujourd’hui il offre encore une grande partie de son architecture et de sa structure d’époque. C’est en quelque sorte un véritable musée vivant dont la visite non seulement est vivement recommandée, mais absolument nécessaire pour qui veut comprendre l’histoire ancienne de toute la région bergamasque où les voies de communications avaient permis longtemps la bonne fortune.