18. Deux promenades à la sagne du Sentier les 19 et 20 mai 2014.
Un tapis d'airelle myrtille...
    Le hasard fait parfois bien les choses. En effet, rien ne nous poussait à retourner précisément ces jours-là à la sagne du Sentier, tandis que nous pûmes y faire deux promenades d'affilée. Les raisons seront expliquées dans le corps du texte. 
    Si le mois de mai éclate dans toutes les prairies de la Vallée où les fleurs de dents-de-lion offrent leur jaune soleil éclatant, et quel miracle, il donne aussi une lumière toute particulière à la sagne du Sentier. Alors se voient dans leur spendeur les tapis de l'airelle myrtille, et se découvre, mais attention, c'est à respecter comme la prunelle de vos yeux, la profusion du lycopode à rameaux d'un an dans les sous-bois les plus obscurs de cette réserve. On demeure en extase devant cette plante extraordinaire, considérée comme rare, voire très rare même dans la flore française. Ici elle est à son aise et prolifère.  
    Bref, dans cette sagne un peu étrange, puisque située à deux pas d'une agglomération d'importance, il y en a autant pour le coeur que pour les yeux. Et y faire une promenade, et quelque soit le moment de la journée, est un moment rare, où la grande beauté de la nature vous procurera des émotions sortant tout à fait de l'ordinaire.