1894. Quand le Conseil communal du Chenit fait le tour du lac de Joux.
Les conseillers du Chenit avaient de toute évidence passé ici, et alors que le chemin de fer n'était pas encore construit.
    Tout d'abord, M. le Président, au nom du Conseil communal tout entier, remercie vivement les autorités du Lieu, du Pont et des Bioux, pour la réception vraiment magnifique qui a été faite aux membres du Conseil à leur passage dans ces localités; ensuite a lieu un échange d'opinions diverses, d'éloges et de souhaits pour la réussite de notre grande entreprise ferrugineuse; d'appels énergiques en faveur de l'esprit d'entente, de la bonne harmonie et de la concorde, facteurs sans lesquels la tâche est au-dessus de nos forces. C'est sous la profonde impression de ces excellentes paroles que la réunion se dissout, et chacun regagne le logis, emportant la conviction que la question du chemin de fer a fait un bon pas en avant ce jour-là.             G.                                                            

    C'était simplement méconnaître cette simple réalité, qu'il faudrait bien choisir l'un ou l'autre côté de ce lac de Joux dont on venait de faire le tour avec tant d'enthousiasme.