1888. Que pense-t-on alors du climat ?
Le climat influence alors de manière directe sur notre mode de vie.
    Le climat, soit la situation météorologique, analysée sous toutes ses formes, passionna l’homme depuis les premiers âges du monde.   
      Du climat découle la vie de la nature, et donc forcément de la nourriture plus ou moins abondante qui permettra à l’homme de vivre.
    Il s’agissait donc, au vu du passé de situations météorologiques diverses, de se faire une idée sur ce qui allait bien pouvoir nous arriver.    
    Nombreuses sont les annotations concernant le climat dans nos chroniques locales. Malheureusement une part importante de celles-ci ont disparu. D’autres existent probablement encore, mais sont indisponibles. Que nous reste-t-il ? Celles que par miracle nous avons pu avoir entre les mains certes, mais surtout les propos innombrables tenus dans le journal local, la FAVJ de la Vallée, quant à nos plus ou moins belles ou bonnes saisons.
   
    D’aucuns de nos chroniqueurs, en particulier Samuel Aubert, se firent une spécialité que d’analyser le temps qu’il fait. Ces témoignages sont précieux. Celui de cette Feuille d’Avis de la Vallée du 19 avril 1888 l’est tout autant. Il fait référence à d’anciennes situations particulières. En compulsant ce même journal, collection de la BC plus collections particulières, il ne fait aucun doute que l’on pourrait nombre d’articles du genre, qui, rassemblés, donneraient un formidable bouquin sur tout ce qu’il put nous advenir dans ce que l’on nomme : le temps qu’il fait !