1888. Des froids excessifs pour janvier et février.
L'hiver sait être artiste.
    On se souviendra de cette année 1985 où le record de froid fut mesuré dans le creux de froid des Trois Chalet, avec un joli -45o au début de janvier.
    Au fond de la Vallée, la température dut être sensiblement plus douce, mais put atteindre -35o et même plus.
    Sait-on que janvier 1888 fut de même très froid. Le professeur Louis, Gauthier, alors enseignant au Collège Industriel, figure vraiment marquante de cette époque, put ainsi noter le 31 janvier que M.L. Meylan, alors marchand de fer, avait pu mesurer - 41o sur le Pont-Neuf après 10 minutes d'exposition.
    Si le thermomètre de ce vaillant citoyen était étalonné avec précision, nous détiendrions là  notre record de froid au fond de la Vallée.
    Le professeur Gauthier pouvait encore préciser pour cette même journée:
    "Tous les élèves, arrivant au Collège après une course de 20 à 45 m., (m. pour minute) ressemblent à de petits vieillards. Au-dessus de chaque maison, de chaque cheminée, de gros tortillons de fumée blanche sortent pressés et roulent sur le toit sans pouvoir s'élever, et ainsi durant toute la journée et quasi toute la nuit; les maisons éparses sont surmontées d'un panache blanc qui se découpe sur le ciel bleu ou sur le noir des forêts de sapins. De vrais nuages de fumée planent au-dessus des villages le Sentier et le Brassus.
    Au lever du soleil, des cristaux de glace scintillent dans l'air, dansant la danse des atomes".

    Note: record de froid à la Brévine, - 41,8o le 12 janvier 1987.