1834. Une puissante grêlée...
Des grêlons gros comme ça!
    La municipalité assemblée à l’extraordinaire au sujet de l’orage affreux dont Dieu a frappé cette commune hier 2e courant, depuis les cinq heures du soir par une grêle d’une énorme grosseur, qui a haché toutes les récoltes et endommagé une quantité considérable de bois, notamment aux Chaumilles, en mettant nombre de propriétaires dans une extrême détresse, au point de ne savoir comment ils pourront pendant longtemps entretenir leurs pauvres familles, réparer leurs habitations et payer les intérêts des dettes dont leurs propriétés sont grevées.  
  Considérant que le désastre causé par ce fléau, après la sécheresse de 1832 et la gelée extraordinaire de 1833, est de nature à implorer l’assistance du Gouvernement et à faire appel à la bienfaisance publique.