1833. Incendie du haut du village de l'Abbaye
Haut du village de l'Abbaye près d'un siècle après le sinistre de 1833. Les maisons n'ont pas changé, construite selon des techniques plus modernes, avec pierre de taille pour l'encadrement des portes et des fenêtres.
    Si le bas avait été épargné jusque là, partie de village construite directement sur l'ancien monastère de l'abbaye du Lac de Joux, le haut, par contre, sombra dans les flammes en 1833. Il y eut là un désastre important dont témoignent les documents écrits, puisqu'aucune image n'a apparemment été faite de ce sinistre.
    On reconstruisit, ce qu'on faisait pratiquement toujours dans ce genre de situation dont on avait malheureusement que trop  l'habitude. Les anciennes maisons traditionnelle furent remplacées par des maisons plus modernes aux façades desquelles on découvre des portes de grange en arceau, pierre taillée dont on ignore l'origine. Etait-ce déjà des tailleurs de Vaulion qui se livraient à cet exercice difficile, les professionnels les taillaient-ils sur place ? Il y aurait ici toute une étude à faire, d'une part pour savoir qui étaient ces spécialistes, d'autre part pour connaître quelles carrières étaient ouvertes dans la région en vue de la taille des différents éléments en calcaire  de nos constructions.
    Il y a donc encore de riches domaines de notre histoire qui demeurent obscurs et que personne ne pense à fréquenter.