1771. Un moulin d'un genre inconnu aux Charbonnières.
L'organe essentiel du moulin, la meule, tout le reste n'est que garniture!
  La grande question est celle-ci. Quelle pouvait être la force capable de mouvoir ce nouveau moulin ? Pas l’eau, puisqu’aucun ruisseau à proximité. Pas le vent, puisque la force éolienne est dénoncée dans le document. Pas la vapeur, celle-ci n’étant pas encore appliquée, tout au moins pas en nos régions. Il reste la traction animale. Ainsi des chevaux, par un savant jeu de rouages divers, auraient pu mettre en branle une meule capable de moudre deux cents livres de graines à l’heure. On peut supposer ici que pour rendre le mouvement plus régulier, ces animaux auraient pu monter un poids  capable ensuite, par simple gravité, de faire tourner des rouages et enfin une meule.       Quoiqu’il en soit, les inventeurs ne disent rien de leur découverte. Ils font la demande sans donner aucune information sur le type d’établissement qu’ils se proposent de mettre au point, trop peureux très certainement qu’on leur vole leur fabuleuse découverte !