175. Pour un petit détour par Saillon.
Des vitraux qui ne s'oublient pas.
    Une belle surprise, un bourg qui a gardé, en plus de ses murailles, une originalité remarquable. Avec ses quatre portes, ses petites ruelles, ses granges d'autrefois, ses maisons de pierre, sa magnifique rue de Bourg, sa place si sympathique de même nom - ici l'on se restaure -. On s'y promène avec plaisir. 
    Ce qu'il faut aussi retenir, c'est le Sentier des Vitraux. 21 stations vous offrent chacune une oeuvre de deux artistes exceptionnels. Cette création originale, puissante, a très certainement contribué elle aussi à donner à Saillon un retentissement exceptionnel. 
    Il y a,  bien entendu, les bains de Saillon, la vigne de Farinet - un personnage peu recommandable dans le fond, mais magnifié outrageusement, et cela on en ignore les raisons, pour s'être mis la justice sur le dos ? - le vignoble, c'est certain, l'environnement géographie, le musée de la fausse-monnaie - Farinet encore et toujours, que mit en scène C.F. Ramuz -  et tant d'autres choses à voir et à découvrir. 
    Goethe aurait aussi passé à Saillon par incidence, allant de Martigny à Sion et dont le chemin fut détourné à cause d'un pont endommagé. Il raconte que la vue, de  cet endroit, est exceptionnelle. 
    Bref, tout vous attire à Saillon, rien ne vous y repousse! Alors, il vous faut courir dès aujourd'hui pour vous y rendre. Et y déguster ce verre de vin que, contrairement à ce que l'on raconte, Goethe et ses compagnons n'y burent jamais! 
    Et notons encore pour finir qu'un article de l'Illustré, du 27 septembre 2013, a consacré Saillon comme le plus beau village de Suisse romande. De cette consécration, on en a fait un titre de gloire, voire même de noblesse!