1758. Risoud, le grand procès (1758-1762)
Les beaux arbres du Risoud, parfois multi centenaires qui en font la réputation.
  L'histoire de la forêt du Risoud a généré un nombre important de documents divers. Les procès qui lui sont liés plus encore ont sécrété un flot considérable de papiers divers dont nos archives publiques regorgent.
    A partir de toute cette matière refaire une histoire complète du Risoud serait un travail complexe et de longue haleine. Nous ne nous y attèlerons pas, préférant offrir à nos utilisateurs les meilleures pièces de ce qui existe.
    Le grand procès a eu lieu entre les communes du Lieu et du Chenit, celle de l'Abbaye préférant une fois déjà  rester "derrière le rideau", et LL.EE. qui prétendaient posséder le Risoud en vertu de droits anciens.
    Ceux-ci n'exisaient pas, mais qu'à cela ne tienne, un avocat à leur solde saurait  interpréter les documents existants de manière à offrir à ses maîtres le Risoud sur un plateau d'argent. Les communes du Lieu et du Chenit se virent donc dépossédées de ce qu'elles considéraient comme leur bien propre et durent subir désormais les règles strictes de Leurs Excellences pour ce qui était de l'exploitation de cette monumentale forêt.
    On crut d'abord que ce changement de propriétaire allait mettre les Combiers sur la paille. Il n'en fut rien, car les restrictions de LL.EE., plutôt que de nuire à la forêt, permirent de la conserver où simplement les Combiers n'auraient plus à se servir comme bon leur semble.
    Reste que le problème Risoud n'était pas définitivement tranché par le verdict de 1762, et que tout surtout renaîtrait avec le changement de régime, la forêt passant de LL.EE. à l'Etat de Vaud qui serait  plus dur, et souvent plus mesquin, que les prédécesseurs.
    Vous trouverez en annexe quelques beaux textes vous expliquant avec plus de détail ce grand procès.
    Toute la matière le concernant fut publiée en son temps. Les Editions le Pèlerin l'ont proposée autrefois sous forme de reprints divers couvrant les numéros 80 à 86 de la collection "Etudes et documents". Ils sont à découvrir aux ACV,  à la BC ou encore à la BN.
    Signalons encore que nombre d'originaux concernant ce procès sont entreposés dans les archives du Lieu et du Chenit. Il existe en particulier en ces dernières toute la correspondance liée à l'affaire, vaste documentation d'une importance capitale et dont nous espérons un jour pouvoir donner la transcription, vaste chantier s'il en est !