172. Marguerite Giriens-Guignard, née vers 1880.
Marguerite Guignard
    C'est jolie personne serait restée très méconnue si elle n'avait été, d'une part la soeur de Rose Guignard, femme de lettres combière, et d'autre part l'épouse de Henri Giriens instituteur au Sentier, mais surtout rédacteur de la FAVJ à partir de 1909, prenant la succession directe de Samuel Aubert. 
    On trouvera surtout ici la rencontre de Henri et de Marguerite, belles heures contées avec l'immense sensibilité de Rose Guignard. Des pages à n'oublier sous aucun prétexte.