16. Foppolo, ou le règne de la démesure.
L'un des grands immeubles de Foppolo.
    Oui, peut-être l’hiver, est-ce bien, quand ces bâtiments énormes sont illuminés et accueillent les foules des grands jours qui trouvent à peine à se loger. Mais monter un dimanche d’été un peu maussade,  personne ou presque, et surtout au niveau des départs des téléskis où les grandes places sont pratiquement désertes, avec un espace immense pour garer votre voiture, voilà qui prend l’allure d’une véritable épreuve.     On était monté à pied  du bas du village pour aller à la rencontre de cet énorme bâtiment perché sur sa colline, avec comme des boîtes collées contre ses façades. Cela était étrange, presque irréel. Comme si un mauvais plaisant avait soudain posé ce bâtiment sur un pâturage, celui-ci et tant d’autres dont les formes varient du tout au tout, avec néanmoins en d’autres zones moins élevées,  tout de même un semblant d’alignement pour des immeubles un peu plus décents.