16. Création d'une école moyenne au Chenit.
Une classe d'autrefois qui sentait bon... les classes d'autrefois !
    Si l'école primaire poursuivra son petit bonhomme de chemin telle qu'elle était conçue, en marge, pour un enseignement plus spécialisé à l'usage des élèves les plus avancés, ça bouillonne. On ne sait pas trop dans quelle direction on va se lancer, mais ça discute à tout va. L'honnorable Monsieur Bourgeois, qui sera plus tard l'un des fondateur de l'école secondaire, soit le collège industriel, a déjà lancé une classe spéciale qui néanmoins, faute de moyen, n'a apparamment pas su durer. 
    L'école moyenne nous semble être le stade intermédiaire entre l'école primaire et l'école secondaire. En bon citoyen soucieux de démocratie, on ne se sent pas tout à fait d'attaque pour passer directement à un échelon vraiment supérieur. Alors voilà, c'est l'école moyenne, dont les principes sont expliqués dans cette brochure d'une remarquable tenue littéraire. Ce qui revient à dire que les belles plumes ne manquaient pas, en ces anciens temps, et que la puplart des rédacteurs de rapports communaux de toutes espèces, avec parfois publications à la clé, avaient une culture impressionnante, et même qu'ils n'avaient jamais passé par l'une de ces nouvelles écoles que l'on tentait de mettre en place. 
    Tout cela étonnant. Et qui, sans aucun doute, mériterait une étude plus conséquente que les quelques propos hâtifs que nous vous livrons ici.