15. Eugène Rochat du Cygne, hôtelier et marchand de vacherins - deuxième moitié du XIXe siècle -.
Les Charbonnières peints par Félix Vallotton en 1889. Le restaurant du Cygne, anciennement d'Ugène, est à gauche, avec son toit de tuiles clair.
    La connaissance de la vie d'Eugène du Cygne, prononcer Ugène, nous offre de découvrir certes un nouveau marchand de vacherins, mais surtout de faire connaissance avec le constructeur du restaurant du Cygne.
    C'était en 1866-1867. Le quartier venait de brûler. Il s'agissait de reconstruire, avec l'aide possible mais bien timide assurément, de l'assurance incendie. D'où probablement un fort endettement qu'il convenait de diminuer par une activité commerciale diverse. D'où ce ballon d'essai dans l'hôtellerie qui devait se terminer assez tôt, puisqu'en 1887 déjà, au moins, le Cygne n'était plus propriété d'Ugène.
    Un restaurant du Cygne où put peut-être loger Félix Vallotton en 1889, alors qu'il était venu reprendre goût à la vie dans notre petit village de montagne.
    Le vacherin mène donc à tout, et même à la grande peinture!