157. L'église de Bretonnières.
Elle est tout simplement belle, sur sa petite colline, et chacun la reconnaîtra.
    Allez d'emblée sur internet, cliquez église de Bretonnières, et vous tomberez sur un texte fameux qui vous en dira à peu près tout. Et que le style et le ton soient sympathiques n'enlèvera rien à ce petit traité d'histoire où la passion domine. 
    L'église de Bretonnières, si souvent vue depuis le train, juste en passant, sur sa petite colline, révélant sa gracieuse silhouette, sa pierre jaune et son clocher en oignon. Et si souvent mise dans notre liste des choses à voir sans qu'une visite ne soit décidée. Et pourtant si proche de l'abbatiale de Romainmôtier où l'on peut être allé vingt fois pour le moins ! Il y a ainsi dans la vie des incongruités majeures. Des visites qui ne se font pas et dont a des regrets. Alors pour une fois empoignons le taureau par les cornes et vite rendons-nous à Bretonnières pour découvrir avec un enthousiasme vrai et non feinté, son église exceptionnelle, l'un des premiers lieux de culte en pierre du canton, paraît-il. 
    Précisons juste en passant que LL.EE. souhaitaient l'abandonner au profit de la grande abbatiale proche où les fidèles auraient du se rendre. Plaintes de ceux-ci qui trouvent tous les arguments nécessaires pour qu'on ne déserte pas leur église, les deux principaux étant que placé sur une voie de communication importante, les malfrats profiteraient de l'éloignement des habitants du village pour piller les maisons, et que d'autre part, Romainmôtier possédant son cabaret, les hommes pourraient y perdre leur santé morale. C'était bien pensé et envoyé, LL.EE., compatissantes comme toujours, un peu naïves peut-être, acceptèrent que les fidèles se rendent toujours à l'église de leur village. Une petite église, que sans aucun doute, ils tenaient en haute estime,  sachant qu'il n'y en avait point de pareille dans toute la contrée. De quoi, je vous assure, se redresser le collet !