14. Quand Millioud et Corthésy débarquent à Taveyannaz - 1902 -.
La sortie du bétail à Taveyannaz.
    La mi-été des Alpes d’Ollon a lieu, aussi haut qu’on peut s’en souvenir, le quatrième dimanche depuis l’entrée des troupeaux au pâturage (Taveyanne le premier ou le deuxième dimanche d’août suivant l’époque).    
    C’est la fête simple, presque naïve, des hauts alpages où une partie des habitants mène la vie pastorale, mais aussi une de ces fêtes dont les esprits sensés apprécient toujours le charme, l’honnêteté et cette absence de décorum qui en fait le caractère. Avec gêne, pas de plaisir !
   
   
Son origine doit être aussi ancienne que celle de l’utilisation des pâturages, car c’est une visite que les paysans, en général, vont faire au milieu de la belle saison, à leur bétail et à celui qui gouverne, visite agrémentée d’un souper au chalet.
   
   
On en a fait une fête populaire, saine et champêtre, peu coûteuse, ne laissant ni amers souvenirs, ni regrets. Elle a le caractère sylvestre qui convient à un pays de montagnes, de rocs, de fontaines. La verdure sombre du sapin lui communique même je ne sais quoi de l’austérité républicaine… On apprend de plus en plus à aimer les Alpes, et cette fête des montagnes, célébrée en tout temps, le sera toujours.