14. Les Tsalottet, une grande famille d'affineurs - XIXe au XXIe siècle -
Combien ces mains ont-elles emboîté de vacherins ? (John Golay).
    Les Tsalottet (Golay) ont plongé dans le vacherin eux aussi pratiquement dès les origines du produit sur sol helvétique. Chose unique, après près d'un siècle et demi d'activités dans le domaine fromager, ils y restent encore aujourd'hui 2012.
    C'est donc la plus ancienne entreprise de ce type encore en activité au village.
    Les Tsalottet furent d'abord des amodiateurs solides. Ils amodièrent le chalet Hermann et les Petits et Grands Esserts, propriétés de la commune du Lieu, ils louèrent aussi des alpages en France voisine, notamment celui de Derrière-les-Crêts. C'est assurément en ces différents alpages qu'ils fabriquèrent leurs premiers vacherins. L'habitude étant prise, mais désireux d'agrandir le commerce, il restait à acheter la production des autres ou de quelques laiteries de la Vallée puis plus tard du Pied du Jura.
    On trouvera ici quelques éléments représentatifs de l'histoire économique des Tsalottet. Il est évident que ce ne pourra être là qu'une modeste introduction.
    Le commerce de vacherin Golay,  John Golay, John Golay & fils, Victor Golay puis Christian Golay, longtemps le plus important de toute la Centrale du vacherin Mont d'Or, eut en plus cette particularité d'être la "cible" préférée des journalistes. D'où en conséquence des papiers nombreux sur cette entreprise, par extension sur toute la filière du vacherin. Les documents photographiques sont de même très nombreux dont on ne retrouvera ici pourtant qu'un modeste échantillon.
    Avec ce commerce, nous plongeons en plein dans le monde du vacherin, et chose plus intéressante encore, cette histoire permet de survoler trois siècles. Il s'agit donc d'un beau et passionnant  voyage dans le temps.
    Reste juste à dire un mot du surnom. Tsalottet = petit chalottet en patois. Pour preuve, il existe encore de nos jours un alpage du nom de Chalottet au dessus du village. Surnom qui fut appliqué à la famille en raison probablement de son intérêt pour les alpages. Du tout résulte la marque Au Chalet, qui figure autant sur les entêtes de lettres que sur le timbre de l'entreprise.