14. Enfin... la glace!
Une simple courbe...
    Deux jours déjà que le lac est ouvert du côté du Pont. Et c'est l'éternel miracle que de reprendre pied, avec des patins c'est préférable, sur cette surface un peu chahutée par les premiers gels, certes, mais aisément praticable, avec des bandes où la glace n'est pas loin d'avoir la consistance et la couleur du verre de bouteille, brun un peu clair par endroits, vert en d'autres. 
    Il n'y a pas la foule des grands jours. Hier, dimanche, personne ne parlait de glace sur le lac de Joux, et aujourd'hui, lundi, le monde travaille, et seuls les sans emploi ont le loisir de s'aventurer sur le lac. Il fait soleil depuis ce matin, la neige fond près des maisons, mais la glace, vive, solide, mis à part les plaques de neige, reste dure. Dure comme du diamant. Le chroniqueur le sait pour l'avoir tâtée d'un peu trops près. 
    Il ne sera pas inutile non plus, dans ce nouveau regard jeté sur le lac gelé, d'établir une comparaison entre le présent et le passé. Et cela pour se rendre compte qu'en somme, les plaisirs les plus vifs des temps passés sont toujours ceux d'aujourd'hui. Il y a donc ici une intemporalité qui rassure, et même console! 
    Notre si beau lac de Joux!