148. René Meylan, photographe (1897-1974).
René Meylan photographe (1897-1974).
    Un photographe amateur avec son actif l'oeuvre d'un grand professionnel. Son oeuvre toute entière, ou presque, dédiée au monde des alpages. Elle est en possession de cette autre photographe, Anne-Lise Vuilloud, qui découvrit en 1974 les négatifs jetés à la décharge par les testamentaires, amoureux peut-être de quelque fortune fugitive, indifférents face à un trésor de cette qualité. On a pu s'en rendre compte en 2002, lors d'une belle exposition organisée par la même à la salle de l'Essor. Ele y  comparait son oeuvre propre, ayant pour thème ce même monde des alpages, à celle du maître. 
    Production, on s'en souvient, fascinante. Ne manque plus qu'un bel ouvrage pour la fixer de manière durable. 
    Ainsi donc René Meylan, photographe, les beaux dimanches, s'en allait sur les alpages où il retrouvait ses amis les bergers et leurs chalets. Ce monde, pour le garder, pour l'emporter avec lui, il le fixait sur la pellicule pour plus tard l'explorer à domicile. Il devait trouver dans cette manière de faire des joies sans commune mesure avec ce que les gens connaissent d'ordinaire. C'est là le miracle de la chambre noire, celui plus grand encore de la photographie capable de vous restituer non seulement des choses précises, comme un chalet, un homme, des bêtes, une action, mais aussi une ambiance. Et celle-ci vous apparaît d'autant mieux quand le maître photographe aime ce qu'il tente de fixer. 
    René Meylan, un vrai et un grand poète.