146. En train jusqu'au Jungfraujoch.
Une belle asiatique sur les neiges des hauts du glacier d'Aletsch.
    C'est tout là-haut, à 3457 mètres d'altitude, après que vous ayez parcouru non moins de 9,3 km depuis la Petite Scheidegg, le tout en près d'une heure. L'essentiel de la ligne est creusé dans la montagne en laquelle on chemine lentement au bruit de la crémaillère. 
    La gare là-haut, de même creusée dans la roche, puis les couloirs, puis les restaurants et les diverses annexes, le tout est immense. L'homme est un rebouilleur de première catégorie qui ne craint aucunement de pénétrer les montagnes. Honneur à tous ces braves qui ont accompli ce titanesque travail. Plus encore à ceux qui laissèrent leur vie dans cette aventure pourtant extraordinaire. Dont le but était simplement d'amener le plus simple des péquins à des hauteurs que ne gravissent d'ordinaire que des hommes de la montagne, des alpinistes. 
    On découvrira ici non sans étonnement, que la station du Jungfraujoch a été colonisée par les Indiens qui y affluent par wagons entiers. Ils en ont fait une nouvelle New Dehli où ils ne sont pas dépaysés pour deux sous, puisqu'un restaurant leur est entièrement dédié, Bolywood.