142. Aux Grisons en 1905, par le professeur Samuel Aubert
Quelque part dans le val Bregaglia.
        L'article que nous vous proposons ici comprendra deux formes. L'une reproduira le texte tel qu'il se présentait dans les numéros originaux de la FAVJ. L'autre retranscrira les colonnes que nous avions amputées lors des photocopies des originaux. Cette double formule ne sera peut-être pas idéale pour une lecture aisée. Il y a cependant que vous détenez l'entier de ce texte, et que rien que cela, pour une période de la FAVJ où les collections complètes sont rares voire même inexistantes, est un miracle. Nous devons une grande reconnaissance à M. Paccaud du Sentier de nous avoir en son temps autorisé à prendre connaissance de sa collection. 
Nous voici donc au début du siècle. Le professeur Aubert a la chance de pouvoir faire une course avec des élèves du Poly de Zürich, cette école où il avait effectué ses études quelques années plus tôt. A la suite de cette fameuse équipe il visite une partie des Grisons, et les impressions qu'il reçoit tout au long de cette longue promenade, fortes, variées, colorées, il les fait partager au public combier par le biais du journal local.
      Cet article, une fois de plus, fait comprendre que le professeur Samuel Aubert est une grande figure de notre histoire combière, que sa culture était véritablement confondante, et que de tels hommes, aujourd'hui, manquent cruellement. Le nivellement par le bas, avez-vous dit ?