13. Les citerniers.
Pas de chalet sans citerne. Ici au Couchant, dans la combe des Begnines.
    Ceux-ci construisaient les citernes sur les chalets. Longtemps en bois, puis en dur. 
    Il convenait auparavant de creuser l'excavation qui allait recevoir la citerne. Ce fut probablement tout à bras dans les temps anciens. Puis les explosifs, dès le XVIIIe siècle il semble, permirent d'accomplir ce fastidieux travail avec plus de facilité. 
    A chaque chalet sa ou ses citernes de proximité, recevant l'eau du toit, et naturellement aussi les autres installations de ce type réparties sur l'ensemble du pâturage, souvent sous un couvert dont l'on utilisait aussi l'eau du toit. 
    Cette récolte des eaux permettait ainsi en général de tenir une saison. Par périodes de grandes sécheresses, il advint que l'on dut descendre le bétail au lac le plus proche. Rude tâche que voilà et qui compliqua de manière singulière la vie de ces hauts. Heureusement, cela demeura l'exception.