13. Jura vaudois (Suisse). Les vallées de l'Orbe et de Joux. Guide illustré, Guide officiel. Vallorbe, imprimerie Addor & Michaud. 1905.
Elément de la page de couverture, les calèches sont toujours d'actualité, et le Caprice vogue gaiment sur le lac de Joux.
    Voilà presque sans contestation possible - avec le guide de 1927 - la publication à fins touristiques la plus connue. Elle se retrouve couramment dans les brocantes, on en découvrait autrefois dans presque chacune de nos maisons. L'ouvrage, format poche, était tout à fait remarquable. Les textes sont très fouillés. Pour la Vallée de Joux on fit appel pour les rédiger à notre célèbre Samuel Aubert. C'est dire qu'il ne sauraient qu'être bons ! 
    Les photos sont souvent des reprises d'anciennes cartes postales, dont beaucoup, voire même l'essentiel, font partie des productions Photos des Arts à Lausanne. Ce sont toujours des clichés de qualité. 
   Notons qu'ici, dans cette publication, autant la page de couverture que celle de la page 112, fin de la partie présentation, sont très habillement travaillées et pourraient constituer à elles seules de véritables affiches. Et qui sait même si la page 112 ne fait pas que reprendre une affiche Chemin de Fer Pont-Brassus qui a réellement existé. L'étude afin de le déterminer est en cours. 
    La partie réclame, sur de belles pages jaune-vert, offre des renseignements de première main sur les entreprises de notre région. Certes, toutes celles-là ne sont pas représentées dans cette seconde partie qui était naturellement payante pour les annonceurs.  Mais il y a quand même là une belle brochette de maisons importantes, ne serait-ce que celles liées au tourisme. On trouve ainsi: le Grand Hôtel du Lac de Joux, Ernest Rochat & Fils, le Pont (Grand Bazar), le Bazar suisse du Pont, l'Hôtel de la Poste de l'Orient, l'Hôtel de la Lande du Brassus, la pension Capt à l'Orient, la Villa Belle-Vue au Rocheray, le Bazar de la Vallée au Sentier, la Pension d'étrangers A. Guignard-Vidoudez & Fils au Sentier, etc... etc... Bref, une partie du tissu économique tel qu'il se présentait à l'époque.